Traiter le TDAH sans médication

Easing ADHD without meds / Clay, RA. – Monitor, 2013 Feb;44(2) :44-6.

Un article paru plus tôt cette année dans la revue Monitor de l’American Psychological Association remet en question le traitement par la médication chez les enfants atteints d’un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

L’auteur indique que l’approche pharmacologique a été favorisée depuis l’étude publiée en 1999 (1) dans Archives of Psychiatry par le Multimodal treatment of ADHD Cooperative Group. Cette étude concluait que comparé à un traitement comportemental, la médication donnait de meilleurs résultats. Depuis, plusieurs études de suivi ont été effectuées, chez ces mêmes participants, pour vérifier si les résultats se maintenaient dans le temps. Les résultats obtenus indiquent qu’à long terme l’avantage du traitement pharmacologique ne se maintient pas.

Au lieu du traitement pharmacologique habituel, plusieurs interventions comportementales peuvent être utilisées pour l’amélioration, autant des résultats scolaires, que les relations de l’enfant dans sa famille et son entourage. Parmi celles-ci, donner un “feedback” immédiat sur les bons comportements, leur faire faire plus d’exercices et augmenter le temps de sommeil de l’enfant contribuaient toutes à améliorer le comportement de l’enfant. La clé est de débuter jeune les interventions, car ces enfants sont souvent déjà en retard au niveau scolaire dès la maternelle et la première année et il est très difficile par la suite de récupérer ce retard.

Les travaux de Mr. Fabiano (2) publié en 2009 permettent de regrouper en trois grandes catégories les interventions les plus efficaces:

  •  Programmes destinés aux parents: apprentissage offert aux parents quant aux meilleures interventions pour aider leur enfant, notamment le renforcement positif des bons comportements de l’enfant. 
  • Programmes pour les professeurs: plusieurs stratégies sont proposées comme l’utilisation de marqueurs à encre insivible qui permet à l’enfant de vérifier lui-même ses bons ou mauvais résultats, donner des instructions claires, une étape à la fois en annoncant à l’avance les conséquences de non respect des règles.  
  • Programmes récréationnel thérapeutiques: par exemple, camps de vacance où en plus des activités traditionnelles, des interventions comportementales sont offertes.

Pour accéder à l’article complet, veuillez cliquer ici.

(1) A 14-month randomized clinical trial of treatment strategies for attention-deficit/hyperactivity disorder. The MTA Cooperative Group. Multimodal Treatment Study of Children with ADHD. — Arch Gen Psychiatry. 1999 Dec;56(12):1073-86. 

(2) A meta-analysis of behavioral treatments for attention-deficit/hyperactivity disorder / Fabiano GA, et al. — Clin Psychol Rev. 2009 Mar;29(2):129-40.   (Pour obtenir cet article, veuillez demander l’article no. 119 – disponible via le Centre d’apprentissage, uniquement pour les employés du CSSSSL.)

Cet article, publié dans Jeunesse, TDAH, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s