L’impact de recevoir un diagnostic de cancer : risque de suicide plus élevé et de mort par crise cardiaque

Suicide and cardiovascular death after a cancer diagnosis / Fang, F, et al. – New Engl Journal of Medicine, 2012;366:1310-8.

Recevoir un diagnostic de cancer est une expérience traumatisante, et cette annonce peut souvent avoir des conséquences néfastes sur la santé physique et mentale, au-delà même de la maladie elle-même ou du traitement reçu.

De nombreuses études reconnaissent le haut niveau de détresse et des symptômes psychiatriques important chez les personnes recevant un diagnostic de cancer; dont un risque de suicide plus élevé de même qu’un risque accru d’un évènement cardiovasculaire.  Toutefois, ces résultats étaient interprétés comme étant les conséquences du traitement ou du poids d’avoir à vivre avec la progression d’un cancer.

Les auteurs ont remarqué que les patients souffrant d’un cancer de la prostate autant en Suède qu’aux États-Unis avaient un risque de suicide ou de crise cardiaque plus élevé dans les premières semaines suivant l’annonce d’un cancer.

Soupçonnant une cause directe entre l’annonce d’un diagnostic de cancer et le risque accru de suicide ou de crise cardiaque, les auteurs ont étudié le registre national des cancers et des causes de mortalité dela Suède.

Ils ont étudié une cohorte très importante impliquant plus de 6,073,240 Suédois, âgés de plus de 30 ans, de 1991 à 2006.  De cette cohorte, plus de 500,000 personnes ont reçu un diagnostic de cancer.

Comparé à des personnes ne souffrant pas de cancer, le risque relatif de suicide parmi les patients ayant reçu un diagnostic de cancer était 12.6% plus élevés pour la première semaine et de 3.1% pour la première année.  Le risque d’une mort suite à un problème cardiovasculaire après l’annonce du diagnostic de cancer est de 5.6% plus élevé pour la première semaine et 3.3% pour les 4 premières semaines.

Le risque est aussi plus présent pour les cancers avec un pauvre pronostic ou difficiles à traiter, comme les cancers de l’oesophage, du foie, du pancréas, des poumons et du cerveau.  Le cancer de la peau fait partie du risque le plus faible.  Ce risque est équivalent autant chez les hommes que chez les femmes et les premières semaines apparaissent comme étant les plus stressantes pour tous les patients.

Les résultats obtenus de cette recherche démontrent que recevoir un diagnostic de cancer est un stress psychologique majeur qui affecte immédiatement une personne bien avant le développement de sa maladie ou en conséquence à son traitement.  Les auteurs espèrent que suite à leurs travaux, des soins de support appropriés pourront être développés pour cette clientèle à risque.  [Trad. libre :jb]

Pour voir l’article original [en anglais], veuillez demander l’article no.  73 – disponible via le Centre d’apprentissage, uniquement pour les employés du CSSSSL

Cet article, publié dans Anxiété, Général, Risque de suicide, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s