Le fast-food et la dépression : intimement lié

Fast-food and commercial baked goods consumption and the risk of depression / Sánchez-Villegas A, et al. — Public Health Nutr. 2012 Mar;15(3):424-32. Epub 2011 Aug 11.

Malbouffe, mal-être : la restauration rapide augmente de moitié les risques de dépression. – Actualité médicale, Profession Santé, 2 avril 2012

Plusieurs études ont déjà fait état des bienfaits de certaines diètes, entre autres celles basées sur les oméga 3 et des vitamines du groupe B sur les risques de dépression, mais le rôle de la consommation de fast-food ou d’aliments transformés n’ont pas reçu beaucoup d’attention.  Cette étude avait pour but de mesurer la relation entre le fast-food et le développement de symptômes dépressifs.

Près de 9000 participants ont participé à cette étude.  Leur consommation de fast-food (hamburgers, saucisses, pizza) ainsi que d’aliments transformés (muffins, beignes, croissants) a été évaluée par une méthode quantitative validée.  Les participants ont été classés comme « cas incidents » à chaque fois que l’un d’entre eux a consulté son  médecin soit, pour un diagnostic de dépression ou pour une demande d’antidépresseurs.  Le modèle de régression de Cox a été utilisé pour déterminer la relation entre la consommation de fast food ou de produits préparés de type commercial et l’incidence de dépression.

Cette étude s’est échelonnée sur une période 6,2 années et 493 cas de dépression ont été rapportés.  Un plus haut risque de dépression a été associé avec la consommation de fast-food.  Les résultats n’ont pas changé après un ajustement alimentaire permettant aux participants d’intégrer d’autres types d’aliments à leur diète. 

Dre Sanchez-Villegas, indique aussi que même consommé en petites quantités, le fast-food est lié à un risque significativement plus élevé de développer une  dépression.[1]

Beaucoup de recherches devront encore être effectuées afin de bien comprendre le lien entre l’alimentation et les risques de dépression, mais avec près de 121 millions de personnes qui en sont affectées, les implications sur la santé de ce type d’alimentation ne peuvent plus être ignorées.

[1]Pour voir l’article publié à ce sujet dans l’Actualité médicale, Profession santé , veuillez demander l’article no.  67 – disponible via le Centre d’apprentissage, uniquement pour les employés du CSSSSL]
 
Pour voir l’article original [en anglais], veuillez demander l’article no.  68 – disponible via le Centre d’apprentissage, uniquement pour les employés du CSSSSL
Cet article, publié dans Dépression, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le fast-food et la dépression : intimement lié

  1. Bonjour,

    Pour ceux que cela intéresse, j’ai créé un site qui rassemble tous les symptômes de la dépression, ses principaux traitements et modes de prévention.

    N’hésitez pas à faire un tour : http://www.symptomesdepression.com

    Belle journée,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s