Médicaments contre la toux et antidépresseurs: vigilance recommandée

Le dextrométhorphane, habituellement présent dans les sirops contre la toux, peut produire des interactions dangereuses avec plusieurs médicaments, dont les antidépresseurs et plusieurs antibiotiques.   Voilà les conclusions de Dr Pierre Guilmette et Me Andrée Kronström suite au décès de deux hommes survenu en 2011.  Ils recommandent que les sirops contre la toux ne soit plus disponibles en vente libre mais plutôt derrière le comptoir en pharmacie, afin que le pharmacien puisse effectuer les mises en garde nécessaire et en tenant compte du dossier des patients.

L’un des hommes décédés prenait déjà l’antidépresseur Prozac et s’est fait prescrire l’antibiotique Biaxin pour traiter une bronchite et recommander de continuer le sirop. Ces médicament présentent des interactions qui peuvent être mortelles.

Chez l’autre homme, une concentration de dextrométhorphane supérieure au seuil toxique a été retrouvée dans son organisme.

Les coroners, Dr Pierre Guilmette et Me Andrée Kronström, recommandent aussi notamment que le Collège des médecins du Québec sensibilise les médecins aux dangers de recommander / prescrire le dextrométhorphane aux personnes prenant un macrolide (classe d’antibiotiques) et un antidépresseurs de la classe des inhibiteur sélectif du recaptage de la sérotonine qui est la classe la plus souvent prescrite. Cette dernière inclut notamment le Zoloft (sertraline), le Luvox (fluvoxamine), le Deroxat ou Paxil (paroxétine), le Celexa ou Seropram (citalopram) et le Seroplex, Lexapro ou Cipralex (escitalopram).

Entre 2000 et 2009, mentionne le rapport, 20 décès ont été causés par une intoxication involontaire à des médicaments en vente libre, soit les antitussifs (notamment le dextrométhorphane), l’acétaminophène (contenue dans le Tylenol) et l’acide acétylsalicylique (contenue dans l’Aspirine).

L’Ordre des pharmaciens étudie actuellement la recommandation de retirer les sirops antitussifs des tablettes (dans l’attente d’un éventuel changement législatif qui imposerait ce retrait).

Une étude américaine, publiée en 2007, estimait que les médicaments contre la toux et le rhume destinés aux enfants, étaient inefficaces et pouvaient être dangereux, causant des hospitalisations et des décès. [Source:  Psychomédia]

Cet article, publié dans Dépression, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s