Une nouvelle revue systématique identifie le « Calgary Depression Scale for schizophrenia » comme étant le meilleur outil pour le diagnostic de la dépression chez les patients schizophrènes [Article en anglais]

A systematic review of instruments to measure depressive symptoms in patients with schizophrenia / Lako IM, et al. —  J Affect Disord. 2011 Nov 17.

La dépression peut être difficile à détecter et à diagnostiquer et cette difficulté augmente lorsque d’autres conditions affectant la santé mentale sont aussi présentes.

Cette revue systématique conduite par une équipe de chercheurs de Groningen dans les Pays-Bas a voulu identifier le meilleur outil pour le diagnostic de la dépression chez les personnes souffrant de schizophrénie. Leur préoccupation était que plusieurs outils diagnostiques développés pour utilisation chez les patients dépressifs pouvaient ne pas tenir compte de la différence entre des symptômes de dépression et des symptômes négatifs reliés à une psychose qui sont souvent présents chez les patients schizophrènes.

Les chercheurs ont conduit une vaste recherche et ont trouvé 48 articles qui mesuraient la fiabilité et la validité de 6 outils de mesure de la dépression pour les patients atteints de schizophrénie :

  • Beck Depression Inventory (BDI)
  • Brief Psychiatric Rating Scale-Depression subscale (BPRS-D)
  • Positive and Negative Syndrome Scale-Depression subscale (PANSS-D)
  • Hamilton Rating Scale for Depression (HAMD)
  • Montgomery Asberg Depression Rating Scale (MADRS)
  • Calgary Depression Scale for Schizophrenia (CDSS)

Voici leur conclusion :

Les 6 instruments sont fiables pour la mesure des symptômes dépressifs chez les patients avec schizophrénie, toutefois le Calgary Depression Scale for Schizophrenia est celui qui a le plus justement:

  • Fait la différence entre des symptômes dépressifs et les autres symptômes habituellement présents dans les cas de schizophrénie (validité divergente)
  • Bonne corrélation avec les autres instruments (validité concurrente)
  • Est l’outil qui risquait le moins de manquer un cas de dépression ou d’obtenir un diagnostic erroné de dépression (validité prédictive)

Les auteurs recommandent le “Calgary Depression Scale for Schizophrenia” pour la mesure des symptômes de dépression en recherche et en pratique clinique pour les patients souffrant de schizophrénie. [Trad libre:jb]

[Source : MentalElf]

[Article no.  37 – disponible via le Centre d’apprentissage, uniquement pour les employés du CSSSSL]

Cet article, publié dans Schizophrénie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s