La restructuration cognitive peut aider les aidants naturels d’un proche atteint de démence [Article en anglais]

Cognitive reframing for carers of people with dementia. / Vernooij-Dassen M, et al. — Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 11. Art. No.: CD005318.

La restructuration cognitive est une technique utilisée pour réduire les pensées non-réalistes ou irrationnelles et de mettre en place plutôt, une manière de penser plus constructive et réaliste.  Elle est utilisée dans le cadre d’une thérapie cognitivo-comportementale.

Les aidants-naturels de personnes atteintes de démence sont souvent sujettes à ces comportements  inappropriés.  Le stress et la pression de prendre soin quotidiennement d’une personne atteinte d’une maladie dégénérative peut les mettre dans une position fragile où ils développent une perte de confiance en eux-mêmes et une attitude de dépréciation en leur capacité à prendre soin de leur proche.

Cette revue systématique du groupe Cochrane sur la démence, a évalué l’efficacité de la thérapie de restructuration cognitive sur des aidants naturels d’un proche atteint de démence et mesuré leur stress et leur morbidité psychologique.

Les auteurs, en combinant les résultats des essais cliniques étudiés, ont trouvé un effet bénéfique de la thérapie de restructuration cognitive entre autre sur : l’anxiété, la dépression et le niveau de stress.  Cette thérapie n’a toutefois aucun effet sur la capacité de l’aidant à sa capacité de faire face (coping) à la démence de leur proche, à la réduction du fardeau, les réactions des autres au comportement de leur proche ou l’institutionnalisation de leur proche.

Les auteurs concluent :

La thérapie de restructuration cognitive peut aider les aidants naturels à réduire leur niveau de morbidité et le stress sans nécessairement les aider à surmonter leur capacité à faire face aux difficultés liées à la réalité de prendre soin d’un proche atteint de démence.

Les résultats suggèrent qu’elle peut être efficace dans un contexte individualisé avec des interventions à composantes multiples.  L’impact de cette thérapie sera probablement plus grande si elle est utilisée conjointement avec d’autres thérapies. [trad. libre : jb]

[Source: MentalElf]

[Article no.  33 – disponible via le Centre d’apprentissage, uniquement pour les employés du CSSSSL]

Cet article a été publié dans Démence, Personnes âgées, Perte d'autonomie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s