Des activités psychosociales stimulantes de groupe améliore la cognition chez les personnes âgées souffrant de solitude

Effects of socially stimulating group intervention on lonely, older people’s cognition: a randomized, controlled trial / Pitkala KH, Routasalo P, Kautiainen H, Sintonen H, Tilvis RS. — Am J Geriatr Psychiatry. 2011 Jul;19(7):654-63.

C’est un fait malheureux mais réel, en vieillissant certaines personnes se retrouvent isolées, coupées de lieux sociaux stimulants et d’activités qui permettent le développement de nouvelles amitiés.  L’exclusion sociale et le manque d’interaction fréquente peut être un élément prédisposant à un trouble de déficit cognitif chez les membres plus âgés de la population.

Des chercheurs de la Finlande ont mené un essai contrôlé randomisé pour tenter de déterminer les effets d’une intervention de stimulation de groupe sur la cognition chez des personnes âgées souffrant de solitude.  Ils ont recruté 235 personnes âgées de plus de 75 ans de plusieurs centres de jour en Finlande et ils ont formé deux groupes;

  • Un groupe de contrôle sans intervention pour 3 mois
  • Un groupe d’intervention qui visait à améliorer l’interaction et l’amitié entre les participants et de les stimuler socialement.  Des activités leur ont été offertes selon leurs intérêts.

Le groupe de contrôle et d’intervention étaient similaires selon des critères démographiques, la maladie, la dépression et la cognition.

Les résultats obtenus ont été mesurés selon l’échèle ADAS-Cog : Alzheimer’s Disease Assessment Scale et leurs fonctions mentale ont été mesuré par l’échelle 15D.

Voici ce que les chercheurs ont observé :

Les personnes qui ont reçu l’intervention psychosociale de groupe ont obtenu de meilleurs résultats aux tests de cognition après 3 mois que le groupe de contrôle, ce qui confirme que l’application de cette méthode peut améliorer la cognition chez ces personnes âgées isolées.  [trad. libre :jb]

[Source : MentalElf]

[Article no.  24 – disponible via le Centre d’apprentissage, uniquement pour les employés du CSSSSL]

Aussi, sur ce même sujet, je vous invite à consulter cet article publié dans le Synergie d’octobre, qui nous relate l’expérience du CSSS du Haut-Saint-Maurice qui a instauré une clinique de la mémoire, pour une clientèle ciblée, présentant un déficit au niveau cognitif.  Cette clinique fonctionne par ateliers formé de petits groupes qui invitent les participants à des activités qui visent à stimuler leur mémoire.  Pour en savoir plus :

Troubles cognitifs : une clinique pour stimuler la mémoire / Yves Lavertu. – Synergie, oct 2011 :25-29. http://www.myvirtualpaper.com/doc/aqesss/aqe-1842_synergie_oct11/2011100401#40

Cet article a été publié dans Personnes âgées, Perte d'autonomie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s