Le traitement intensif bref à domicile – Un service novateur en psychiatrie

Prix Innovation clinique 2011 – Un traitement intensif à domicile pour freiner l’engorgement des urgences psychiatriques

Pour mettre un frein à l’engorgement des urgences psychiatriques et au syndrome de la porte tournante, des professionnels de la santé de Québec offrent désormais un traitement à domicile destiné à des adultes atteints de troubles psychotiques sévères. Ce projet unique en son genre a permis de prévenir 58 hospitalisations et d’en écourter 26 entre le mois d’août 2009 et le mois de septembre 2010.

Ce projet, Le traitement intensif bref à domicile, un service novateur en psychiatrie, a été conçu et réalisé par une équipe de professionnels de la santé représentée par Marie-Michelle Fiset, infirmière clinicienne à l’Institut universitaire en santé mentale de Québec.

 L’équipe de traitement intensif bref à domicile (TIBD), mise sur pied en août 2009, inclut un psychiatre, sept infirmières et une travailleuse sociale. Leurs services se destinent à des adultes atteints de troubles psychotiques présentant une décompensation d’une sévérité telle qu’elle nécessiterait normalement une hospitalisation. L’équipe répond aussi aux besoins des personnes hospitalisées et qui pourraient bénéficier d’un congé précoce avec un soutien intensif de courte durée.

Pour en savoir plus:  http://www.guidesanteenligne.com/news_detail.asp?ID=357080

[Source: Guide de référence santé]

Cet article a été publié dans Troubles psychotiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s